2021 : Année noire pour le café !

Vous vous demandez pourquoi le café est de plus en plus cher ? Voici quelque indice !

1️⃣  Début 2021, le Vietnam, deuxième producteur mondial de café, ferme ses portes pour éviter la prolifération de la Covid-19. Conséquence immédiate : l’offre de café se raréfie et les prix explosent. 

2️⃣ Mars 2021 : Blocage du Canal de Suez et augmentation générale du prix de transport de marchandises.

3️⃣ 5 Mai 2021 : Le troisième producteur de café est confronté à des mouvements sociaux. Les Colombiens manifestent pour s’opposer au dernier projet de réforme fiscale de leur gouvernement. Cette agitation politique entraîne des pénuries de carburant, empêchant toute exportation de café.

4️⃣ Juillet 2021 : Le premier producteur de café est frappé de plein fouet par le changement climatique. Après une longue période de sécheresse, une grande vague de froid et de gel s’abat sur la région du Cerrado Mineiro au Brésil, qui produit 70% de l’Arabica du pays. Résultat : L’offre ayant terriblement diminué, l’impact sur les cours est immédiat et les prix de vente finaux augmentent.

5️⃣ Enfin, la hausse du prix du gaz (+60% en un an) impacte la torréfaction de café, qui a besoin de gaz pour transformer le grain vert en café comestible !

Chez Canopi Coffee nous tenons a être le plus transparent possible avec notre clientèle.

C'est pourquoi, nous indiquons systématiquement si le prix a été révisé à la hausse sur notre site internet. Nous essayons néanmoins de contenir cette hausse à +5% au maximum. Ce qui fait une différence maximum de 0,55 centimes sur vos sachets de cafés, impactés par cette hausse.

COLOMBIE
Coopérative Grupo Sierra

Notre partenaire, la coopérative Grupo Siera, travaille avec des producteurs de la région de la Sierra Nevada de Santa Maria, comme Maria Pineda et sa famille, Don Donaldo et Jairo Carrasquilla ainsi que beaucoup d'autres.

La majorité des cafés sont issus de petites fermes et de jardins n'utilisant aucuns produits chimiques.

La coopérative apporte un support matériel aux producteurs (machine de dépulpage, triage, conditionnement ...) et promeut le café de cette région longtemps marquée par des conflits armés. À ce titre, tous les producteurs de cette coopératives sont certifiés bio.

ÉHIOPIe
GEBEYEHU QANQE

Gebeyehu Qanqe dirige sa station de séchage au centre du village de Wegida où il a produit cette année (2021), 85 sacs de café de catégorie 1, séché à l’ombre. Il utilise des cafés de sa propre ferme et travaille avec les membres de sa famille voisine tous situés à proximité du centre du village de Wegida. Les cerises sont cueillies à la main à plus de 2000 mètres d'altitude et amenées directement sur les lits de séchage dans l’après-midi.

Le café est cultivé de manière traditionnelle sans aucuns pesticides ni d’engrais chimiques.

BRÉSIL
DATERRA

Crée en 1976, Daterra, qui signifie "de la terre", est le plus ancien producteur et exportateur de café de la région du Cerrado au Brésil, qui fait partie des meilleures régions productrices de café du pays.

Leaders dans l'industrie du café pour ses pratiques durables cette ferme a été la première à être certifiée RainForest Alliance au Brésil. La ferme cultive sur 2 hectares de plantation, mais plus de 50% est dédiée à des espaces préservés.

Elle est aussi un véritable laboratoire d'innovation ou des microlots sont produits à partir de cafés expérimentaux et de variétés uniques telles que Gesha, Laurina, Catuaí, ou encore Mundo Novo.

PÉROU
KEVIN ET ANDY LOPEZ

Les frères Kevin et Andy Lopez vivent près de Moyobamba dans la vallée de la rivière Mayo, au Nord du Pérou. Cette région située à 1300m d’altitude, est fortement touchée par le réchauffement climatique, ce qui pousse de nombreux agriculteurs voisins de Kevin et Andy, à abandonner la culture du café au
profit de culture plus faciles comme le riz.

A contrario, la famille Lopez s'oppose à cette tendance et continu de produire du café sur leur terre malgré les nombreux obstacles qu'ils peuvent rencontrer : maladies des caféiers, plus petites productions …

Grâce à l'aide d'une entreprise locale : Mishqui Huayo, spécialisée dans le conseil en café de spécialité, la sélection et l'exportation de microlots, Kevin et Andy prouvent que le café n'a pas besoin de migrer vers des zones plus élevées pour être rentable. La forêt peut être protégée et les terres agricoles
peuvent être utilisées pour vivre. Leur travail, une fois reconnu et imité,
peut avoir un impact majeur sur le paysage social et écologique de la région.

Nous sommes heureux de pouvoir accompagner leurs efforts et de faire connaitre leur travail à l’international.